Plan Cancer et Recherche

Objectif du Plan Cancer

Un des objectifs du Plan Cancer 2014-2018 est d’optimiser la recherche en cancérologie au Luxembourg afin de soutenir les buts du Plan Cancer, à savoir baisser la mortalité par cancer, réduire l’incidence des cancers, augmenter la durée de survie des patients et améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de cancer.

Pour cela, il faut permettre aux personnes atteintes du cancer, traitées au Luxembourg, de bénéficier des avancées de la recherche internationale et nationale en cancérologie .

Il faut continuer à investir dans la recherche en cancérologie au Luxembourg, mais celle-ci doit être compétitive et ciblée sur une stratégie nationale à définir.

Partager, travailler en partenariat, valoriser les travaux de recherche en cancérologie réalisés au Luxembourg devraient permettre de recruter des chercheurs qualifiés dans le domaine de la cancérologie et soutenir le recrutement des patients dans certaines études.

Mesures du Plan Cancer

Dans l’axe 10 du Plan Cancer 2014-2018 consacré à la recherche en cancérologie, trois mesures visent à répondre à l’objectif:

  • Développer une stratégie nationale de recherche en cancérologie grâce à une concertation de l’ensemble des acteurs, afin de favoriser le partage, la valorisation et le soutien de la recherche.
  • Mettre en place des conditions favorables pour la participation des médecins cliniciens à la recherche en cancérologie, afin de rapprocher la recherche du milieu clinique.
  • Optimiser le rôle de la Biobanque dans le soutien à la recherche en cancérologie, notamment en organisant une collecte structurée et sécurisée des spécimens de cancer.

Structure de concertation

Une structure de concertation pour la recherche en cancérologie sera mise en place, réunissant les acteurs de la recherche, les structures de support à la recherche, les autorités sanitaires, les cliniciens, l’épidémiologie du cancer, les patients.

Elle sera composée des acteurs suivants:

  • Ministère de la Santé,
  • Direction de la Santé,
  • Ministère de ‘Enseignement Supérieur et de la Recherche,
  • Fonds National de la Recherche,
  • Laboratoire National de Santé,
  • Centre de Recherche Public de la Santé,
  • Biobanque,
  • Université de Luxembourg,
  • Laboratoire de Biologie Moléculaire et Celullaire du Cancer,
  • Registre National du Cancer,
  • Registre Morphologique des Tumeurs,
  • Fédérations et Associations des patients,
  • Institut National du Cancer (qui sera créé).

Cette structure de concertation devrait permettre de :

  • définir ensemble les domaines de recherche en cancérologie auxquels le Luxembourg peut contribuer : recherche fondamentale, recherche clinique et translationnelle, recherche épidémiologique, recherche psychosociale,…
  • mettre en place un espace de dialogue et de réflexion avec les chercheurs, afin de pouvoir proposer ensemble, le ou les cibles prioritaires de recherche (ex : cancer du poumon) en se basant sur les données épidémiologiques du cancer, notamment sur le ratio incidence/mortalité des cancers,
  • définir ensemble avec les chercheurs pour le ou les cibles choisies, les axes stratégiques de recherche en cancérologie à poursuivre au Luxembourg dans les domaines choisis, et ce par rapport à l’environnement international,
  • introduire des incitatifs pour des coopérations entre les acteurs luxembourgeois afin de réaliser des projets de recherche communs en cancérologie,
  • communiquer à propos de la recherche en cancérologie sur le plan national vers la population, ainsi que sur le plan international,
  • évaluer la performance des choix réalisés.