Objectifs du Plan Cancer

Le Plan National Cancer 2014-2018 (PC-Lux 2014-2018) est réalisé sous l’égide de Madame la Ministre de la Santé, Lydia Mutsch, avec le support de la Direction de la Santé.

C’est un outil permettant de structurer sur le plan national la lutte contre le Cancer. Il permet de fédérer l’ensemble des acteurs impliqués autour de grands objectifs à atteindre sur une période de 5 années.

Consulter le Plan National Cancer

Plan National Cancer-Lux 2014-2018  Version complète

Synthèse du Plan National Cancer 2014-2018  Version abrégée

Domaines concernés par le Plan Cancer

Construit sur le modèle proposé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et par l’European Partnership for Action Against Cancer (EPAAC), il dresse les objectifs à atteindre dans les domaines de la promotion de la santé, de la prévention des facteurs de risque, du dépistage précoce, du diagnostic, du traitement et des soins de support, des ressources à mettre en oeuvre, et de la recherche en cancérologie, afin de lutter efficacement contre le cancer.

Buts du Plan Cancer

Le Plan Cancer 2014-2018 priorise certaines mesures et actions dont l’effet attendu devrait permettre de continuer l’amélioration de la qualité de la prise en charge et de vie des personnes atteintes du cancer, ainsi qu’à plus long terme, de diminuer l’incidence des cancers (nombre de nouveaux cas par an), d’augmenter la survie des patients et de réduire la mortalité liée aux cancers évitables.

Améliorer la gouvernance de la cancérologie

Le cancer est un défi de santé publique en raison de son incidence et de sa prévalence croissantes, des coûts y associés pour le traiter, et de la mortalité. Lutter contre le cancer nécessite de mettre en place des politiques concertées à tous les niveaux afin d’augmenter l’efficacité et la performance des mesures. Cela nécessite la mise en place d’une gouvernance structurée avec un pilotage basé sur des indicateurs valides issus d’un système d’information performant. Un véritable partenariat avec l’ensemble des acteurs publics et privés est la clé d’une gouvernance efficiente. Le pilotage avec suivi des indicateurs dans divers domaines permettra d’identifier l’efficacité de la politique mise en œuvre. Au Luxembourg, certains indicateurs sont disponibles et leur qualité est contrôlée. Par contre, en raison de la mise en place récente du Registre National du Cancer, il manque des indicateurs épidémiologiques qui seront à développer dans le cadre du PC-Lux 2014-2018. D’autres indicateurs en matière de résultats, de qualité, de processus et de performance seront développés pour apporter des éclairages complémentaires en matière de lutte contre le cancer.

Optimiser les moyens actuels et continuer les améliorations

Le PC-Lux 2014-2018 cherche à optimiser les moyens déjà mis en place au niveau national afin de pouvoir soigner avec la même qualité, dans l’avenir, toutes les personnes atteintes du cancer. Il introduit de nouveaux programmes pour pouvoir intervenir plus précocement, donnant alors aux patients de meilleures possibilités de guérison. Le PC-Lux 2014-2018 veille à garantir à tous les citoyens une prise en charge conforme aux acquis de la science, reconnaissant l’importance de la génétique et de la biologie moléculaire pour adapter les thérapies et la prévention aux situations cliniques individuelles. Il donne priorité à un processus de prise en charge minimisant au maximum les effets indésirables. Il standardise le parcours de soins afin de le rendre conforme aux pratiques internationales. Il veille à garantir une équité de chance à tous les patients.  Il recherche aussi à augmenter la performance des services prestés en cancérologie.

Mieux structurer les offres de services dédiées au cancer

Il entraîne une obligation de restructuration des services et filières de prise en charge en cancérologie sur le territoire et doit permettre de réaliser des économies d’échelle, pouvant être ré-investies autrement dans la lutte contre le cancer. Globalement, le Plan-Cancer 2014-2018 (PC-Lux) a pour ambition de mieux planifier, mieux coordonner, mieux gérer les offres de services au sein du système de santé luxembourgeois, afin de garantir une accessibilité pour tous au diagnostic et au traitement selon les standards internationaux.

Renforcer les partenariats

La petite taille de notre pays ne nous permettant pas de disposer de toutes les compétences nécessaires à la prise en charge de cancers rares ou complexes tant chez l’adulte que chez l’enfant, le Luxembourg a opté dans ce PC-Lux pour le renforcement des partenariats déjà en place avec nos pays voisins afin de permettre à la population d’accéder aux meilleures compétences possibles tout en étant intégrée dans une filière de prise en charge lui garantissant un suivi adapté lors du retour sur le territoire national.

Garantir au patient le respect de ses droits

le PC-Lux s’attache à donner au patient la garantie du respect de ses droits à l’information, à son consentement éclairé, à l’avis d’une équipe multidisciplinaire sur le meilleur traitement à proposer, au respect de ses directives de fin de vie.

Pouvoir comparer les résultats obtenus

Le PC-Lux donnera aussi l’opportunité à notre pays de pouvoir se comparer avec les autres pays européens, sur base d’indicateurs de résultats de la prise en charge des personnes atteintes de cancer, et de rendre attentifs tant les autorités publiques que les professionnels de la santé et la population sur les efforts encore à accomplir dans la lutte contre le cancer.