Maladie: Cancer du col de l’utérus

Cancer du col de l’utérus

Le col de l’utérus est la partie basse et étroite de l’utérus qui s’ouvre dans le vagin.

Le cancer du col de l’utérus est une tumeur maligne qui se développe sur le tissu appelé épithélium, qui recouvre le col de l’utérus. Il survient suite à une infection par certains types de papillomavirus humain (HPV), transmis par voie sexuelle.

L’infection par HPV est très fréquente. La transmission se fait par contact avec la peau et les muqueuses génitales, le plus souvent lors de rapports sexuels, avec ou sans pénétration. Les HPV les plus fréquemment rencontrés dans les cancers du col de l’utérus sont les HPV de types 16 et 18, présents dans environ 73 % des cas de cancer du col de l’utérus. Ils sont aussi en cause dans la survenue des cancers de la vulve, du canal anal, et du pénis chez l’homme. Ils sont, par ailleurs, associés à certains cancers ORL.

Dans 90 % des cas, l’infection est transitoire et s’élimine naturellement en une à deux années après la contamination sexuelle. Dans 10 % des cas, l’infection persiste et peut entraîner des anomalies (lésions) au niveau de la muqueuse du col de l’utérus. On parle alors de lésions précancéreuses. Ces lésions peuvent évoluer vers un cancer 10 à 15 ans après l’infection par le virus.

Rare avant 30 ans, le cancer du col de l’utérus apparait le plus souvent entre 50 et 70 ans.

La vaccination contre l’HPV chez la jeune fille avant toute contamination permet de prévenir l’apparition de l’infection lors des rapports sexuels, et donc de prévenir l’apparition de cancers du col de l’utérus.

D’autre part, la réalisation de frottis du col de l’utérus réguliers permet de dépister précocement le cancer du col de l’utérus. Ce dépistage a aidé à faire baisser considérablement la mortalité féminine par cancer du col utérin.