Programme de dépistage du cancer colorectal

Un dépistage organisé du cancer colorectal

A partir du 19 septembre 2016, le Ministère de la Santé , le Ministère de la Sécurité Sociale et la Caisse Nationale de Santé lancent conjointement un programme de dépistage organisé du cancer colorectal.

Ce programme de dépistage est organisé et géré par la Direction de la santé au niveau du Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers, Villa Louvigny, Allée Marconi, L-2120 Luxembourg, Tel: (+352) 247-85641,   E-mail: colorectal@ms.etat.lu

A qui s’adresse ce programme ?

Ce programme de dépistage du cancer colorectal s’adresse aux personnes âgées entre 55 et 74 ans, résidant au Luxembourg, assurées à la Caisse Nationale de Santé. Les personnes concernées seront invitées à participer au dépistage, en 2016 ou en 2017, dans le mois de leur date d’anniversaire.

Les personnes assurées à la Caisse Nationale de Santé mais ne résidant pas au Luxembourg, âgées entre 55 et 74 ans, pourront demander à participer au programme de dépistage en s’adressant au Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers, à la seule condition qu’elles ne participent pas déjà au programme de dépistage dans leur pays de résidence.

Les personnes résidant au Luxembourg mais n’étant pas assurées à la Caisse Nationale de Santé, désireuses de participer au programme de dépistage du cancer colorectal devront s’adresser au Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers.

Quels sont les objectifs du programme de dépistage?

En mettant en place le programme de dépistage du cancer colorectal, le Gouvernement luxembourgeois, le Ministère de la santé, la Direction de la santé et les médecins ont pour objectifs de:

  • diminuer l’incidence du cancer colorectal (nombre de nouveaux cas par an),
  • diminuer la gravité du cancer au moment de la détection,
  • diminuer la mortalité par cancer colorectal.

Pour cela, ils souhaitent que:

  • le pourcentage de personnes bénéficiant d’une coloscopie  tous les 10 ans reste supérieur à 30 %,
  • la population qui n’a jamais fait de dépistage du cancer colorectal puisse le faire grâce à un test de recherche de sang dans les selles tous les deux ans, qui est fiable, facile à réaliser et non douloureux.

Comment participer au dépistage du cancer colorectal?

Les personnes âgées entre 55 et 74 ans seront invitées à participer par un courrier envoyé à leur domicile, dans le mois de leur anniversaire, soit en 2016 ou en 2017. Il se peut que dans une famille, le mari et la femme ne soient pas invités à participer la même année. Cela dépend de l’année de naissance de la personne.

La lettre d’invitation existe en 4 langues: français, allemand, portugais, anglais. Si vous ne comprenez pas la lettre que vous avez reçue, contactez le Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers et demandez à la recevoir dans une des autres langues (Tél. +352 247-85641, e-mail: colorectal@ms.etat.lu).

lettre-invitation-fr-version-finale

lettre-invitation-de-version-finale

lettre-invitation-pt-version-finale

lettre-invitation-en-version-finale

Quelle méthode a été retenue pour dépister le cancer colorectal au Luxembourg?

Deux méthodes ont été retenues au Luxembourg pour dépister le cancer colorectal:

Pour les personnes qui n’ont pas de facteurs de risque connus de cancer colorectal, il leur est proposé de faire un test de recherche de sang dans les selles qui est simple, facile, indolore, efficace, et peut se faire au domicile sans stress.

Pour les personnes qui ont des facteurs de risque de cancer colorectal, il leur est proposé de se rendre chez leur médecin de confiance (médecin généraliste par exemple) afin de vérifier la présence de facteurs de risque et si tel est le cas, de recevoir une ordonnance pour réaliser une coloscopie dans un centre agréé avec un médecin agréé.

Quels sont les facteurs de risque de cancer colorectal?

Le médecin de confiance pose un certain nombre de questions pour savoir si la personne présente des facteurs de risque et s’il faut lui proposer de faire une coloscopie plutôt qu’un test de recherche de sang dans les selles.

Il demandera à la personne si:

  • elle a des antécédents personnels de cancer colorectal ou de polype des intestins ou de maladie de Crohn ou de rectocolite hémorragique,
  • des membres de sa famille (père, mère, frère, soeur,…) ont eu un cancer colorectal ou des polypes de l’intestin ou si quelqu’un de la famille est atteint d’un syndrome de Lynch ou d’une polypes adénomateuse familiale
  • elle présente certains signes cliniques comme du sang dans les selles, une alternance de diarrhées et de constipation, un amaigrissement, une altération de l’état général,…

Comment savoir s’il faut consulter son médecin de confiance?

La personne invitée à participer au programme de dépistage du cancer colorectal reçoit avec la lettre d’invitation un questionnaire qu’elle doit remplir en page 3. Ce questionnaire est très simple, seulement quelques questions sont posées.

Si la personne répond OUI à une de ces questions, alors elle doit prendre un rendez-vous chez son médecin de confiance pour évaluer avec lui ses facteurs de risque et recevoir une ordonnance de coloscopie si cela est conseillé. Dans ce cas, la personne emmène avec elle sa lettre d’invitation qu’elle montre au médecin.

Si la personne répond NON à toutes les questions, alors elle peut réaliser à son domicile le test de recherche de sang dans les selles.

Le questionnaire existe en 4 langues : français, allemand, portugais, anglais. Si vous recevez un questionnaire dans une langue que vous ne comprenez pas, il vous est possible de vous adresser au Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers et de demander un questionnaire dans une autre langue.

lettre-invitation-fr-version-finale

lettre-invitation-de-version-finale

lettre-invitation-pt-version-finale

lettre-invitation-en-version-finale

Le programme de dépistage du cancer colorectal est-il résumé sur un schéma ?

Oui, le programme de dépistage est résumé par un schéma dans le document ci-joint.

processus-depistage-cancer-colorectal

Le test de recherche de sang dans les selles est-il fiable?

Le test OC-Sensor qui a été choisi au Luxembourg est un test immunochimique reconnu scientifiquement comme étant un test très sensible capable de détecter de faibles traces de sang dans les selles. Il permet de détecter des cancers et des polypes avancés qui saignent.

Il offre d’autre part l’avantage de pouvoir être réalisé sans que la personne soit obligée de suivre un régime préalable. Il est fiable avec un seul prélèvement de selles.

Cependant, sa sensibilité étant élevée, il est possible que le résultat soit anormal (sang détecté dans les selles) sans pour autant qu’un cancer ou un polype soit ensuite dépisté lors des examens complémentaires.

De même, il est toujours possible qu’un cancer colorectal ne saigne pas et que le résultat du test de recherche de sang dans les selles soit normal. C’est pourquoi il est toujours recommandé à la personne de consulter son médecin de confiance dans le cas où elle présenterait, même après un test normal de recherche de sang dans les selles, des signes cliniques tels que sang dans les selles, alternance de diarrhées et constipation, amaigrissement, altération de l’état général, pesanteur anale,…

Comment faire le test de recherche de sang dans les selles?

 Toutes les personnes invitées à participer au programme de dépistage du cancer colorectal reçoivent avec leur lettre d’invitation une enveloppe plastifiée contenant:

  • le tube de prélèvement pour la recherche de sang dans les selles,
  • le mode d’emploi pour réaliser le prélèvement.

Le mode d’emploi du prélèvement de selles existe en 4 langues: français, allemand, portugais, anglais. Si vous recevez un kit de prélèvement dans une langue que vous ne comprenez pas, il vous est possible de vous adresser au Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers et de demander un kit dans une autre langue.

Mais avant de faire le prélèvement de selles, il vous est conseillé de regarder le tutoriel afin de voir en direct comment le réaliser. Ce tutoriel existe en 5 langues: français, allemand, portugais, anglais et luxembourgeois.

Faites votre prélèvement de selles si possible en début de semaine, afin que votre prélèvement ne soit pas en attente pendant le week end. Ne le faites pas avant un long week end.

Le prélèvement des selles pour faire le test est extrêmement simple et facile. Il n’est pas douloureux. Tout le monde est capable de le faire.

Mode emploi-Test-FR-version-finale-2016-02-05

Mode emploi-TEST-DE-version-finale-2016-02-23

Mode emploi-TEST-PT-version-finale-2016-02-23

Mode emploi-TEST-EN-version-finale-2016-02-23

Que faire du prélèvement de selles ?

Lorsque vous avez prélevé vos selles dans le tube approprié, n’oubliez pas de coller les étiquettes, remplissez le formulaire à joindre, mettez le tout dans les pochettes plastifiées et envoyez votre prélèvement par la poste ou déposez le dans un des centres des Laboratoires Réunis. C’est le laboratoire qui a été choisi pour faire toutes les analyses dans le cadre du programme de dépistage du cancer colorectal. Ne le déposez pas dans un autre laboratoire, car votre test ne serait alors pas analysé.

Ne laissez pas traîner votre prélèvement de selles après l’avoir fait. Envoyez-le si possible le jour même ou au plus tard le lendemain aux Laboratoires Réunis, afin que la recherche de sang dans les selles puisse être faite dans les meilleures conditions possibles.

Quand les résultats du test sont-ils envoyés?

Les résultats du test de recherche de sang dans les selles seront envoyés par les Laboratoires Réunis au plus tard 15 jours après la réception au laboratoire.

La personne recevra un courrier lui signalant si son test de recherche de sang dans les selles est normal ou anormal:

  • un résultat normal veut dire qu’aucune trace de sang n’a été trouvée dans les selles
  • un résultat anormal veut dire que du sang a été retrouvé dans les selles et qu’il est recommandé de consulter son médecin de confiance pour réaliser des examens complémentaires.

Pour recevoir le résultat du test dans la langue souhaitée, il suffit de cocher la langue sur le formulaire à renvoyer avec le tube de prélèvement.

Qui reçoit les résultats du test ?

Les Laboratoires Réunis enverront le résultat du test de recherche de sang dans les selles :

  • à la personne qui a réalisé le prélèvement
  • au médecin de confiance que la personne aura inscrit sur le formulaire qu’elle a rempli et qu’elle a joint avec le tube
  • au médecin responsable du programme de dépistage du cancer colorectal, du Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers.

Que faire en cas de résultat normal ?

La personne qui reçoit un résultat normal n’a pas besoin de se rendre chez son médecin de confiance. Elle sera de nouveau contactée par le Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers dans deux ans, pour réaliser un nouveau test. En effet, en cas de résultat normal, la surveillance se fait tous les deux ans.

Cependant, dans l’intervalle des deux ans, la personne doit consulter son médecin de confiance si elle présente des signes tels que sang dans les selles, amaigrissement, altération de l’état général, alternance de diarrhée et constipation, douleurs abdominales, sensation de pesanteur anale,…

Que faire en cas de résultat anormal?

Il est conseillé à la personne qui reçoit un résultat anormal  de se rendre chez son médecin de confiance dès que possible. Avoir des traces de sang dans les selles ne veut pas dire obligatoirement que l’on a un cancer, mais il faut s’en assurer en réalisant un examen complémentaire: la coloscopie.

Le médecin de confiance discutera avec la personne l’intérêt de réaliser une coloscopie et établira les ordonnances appropriées pour la réalisation de l’examen.Il est recommandé si cela est possible de faire une coloscopie dans les 30 jours après l’obtention d’un résultat anormal.

Où faire une coloscopie au Luxembourg ?

La coloscopie ne peut se faire que dans un établissement hospitalier agréé par le Ministère de la santé comme centre agréé dans le cadre du Programme de dépistage du cancer colorectal. Il n’est pas autorisé dans le cadre du programme de dépistage de faire une coloscopie dans un cabinet médical.

La personne s’adressera à un des centres agréés par le Ministère de la Santé pour réaliser les coloscopies dans le cadre du programme de dépistage du cancer colorectal.

La personne a le droit de choisir n’importe quel centre agréé. La liste des centres agréés et leurs coordonnées est consultable ci-après:

Liste des médecins agréés-2016-10-27

Pour être agréé par le Ministère de la Santé, la Direction de l’établissement hospitalier s’est engagée à respecter des critères de qualité et des critères d’organisation. Ces critères d’agrément sont consultables ci-après.

critères d’agrément des hôpitaux-06-2016

Pour prendre rendez-vous dans un centre agréé, il faut être en possession des documents suivants qui sont remis par le médecin de confiance:

  • l’ordonnance de coloscopie faite par le médecin de confiance,
  • la brochure d’information sur la coloscopie qui existe en 4 langues (français, allemand, portugais, anglais),
  • le formulaire de consentement éclairé sur la coloscopie qui existe en 4 langues (français, allemand, portugais, anglais.

Par qui faire faire une coloscopie dans le cadre du programme de dépistage du cancer colorectal?

Seuls les médecins agréés par le Ministère de la Santé peuvent réaliser les coloscopies dans le cadre du programme de dépistage du cancer colorectal. Les médecins spécialistes en gastro-entérologie ou les médecins spécialistes en médecine interne, ayant une expérience dans la réalisation de coloscopies peuvent demander un agrément au Ministère de la Santé.

Pour être agréés, ces médecins se sont engagés à respecter des critères de qualité lors de la réalisation de la coloscopie et à renseigner des informations qui permettront d’évaluer le programme de dépistage.

La personne a le droit de choisir le médecin agréé qu’elle souhaite dans la liste des médecins agréés disponible ci-après:

Liste des médecins agréés-2016-10-27

Si la personne a déjà fait des coloscopies chez un médecin au Luxembourg, elle peut faire sa coloscopie dans le cadre du programme de dépistage chez ce même médecin s’il est agréé. Si ce médecin n’est pas agréé, la personne doit prendre contact avec le Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers afin d’en discuter avec le médecin responsable (Tél: (+352)247-85641 ou colorectal@ms.etat.lu).

Les critères d’agrément des médecins sont consultables ci-après.

Critères d’agrément-médecins-2016-05-06

Peut-on faire une coloscopie en l’absence de facteurs de risque?

Oui, il est possible de demander à faire une coloscopie même si l’on ne présente pas de facteurs de risque de cancer colorectal et que l’on a répondu NON à toutes les questions du questionnaire envoyé avec la lettre d’invitation.

Dans ce cas, il faut consulter son médecin de confiance et lui apporter la lettre d’invitation à participer au programme de dépistage. Il vérifiera avec la personne la présence de contre-indications éventuelles à réaliser une coloscopie et prescrira cet examen.

La personne pourra alors s’adresser à un des centres agréés pour prendre un rendez-vous de coloscopie. Etant donné que cette coloscopie ne se fera pas suite à un résultat anormal de recherche de sang dans les selles, le centre agréé donnera un rendez-vous dans les trois mois qui suivent la demande.

Comment se documenter sur la coloscopie?

Dans le cadre du Programme organisé de dépistage du cancer colorectal, des documents à destination des personnes invitées à participer sont disponibles. Une brochure sur la coloscopie, sa préparation, son déroulement et sa surveillance est disponible en 4 langues: français, allemand, portugais , anglais. Il est possible de demander à son médecin de confiance ou au Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers une brochure dans la langue souhaitée (Tel: (+352) 247-85641 ou colorectal@ms.etat.lu).

La coloscopie peut-elle être faite sous sédation?

Dans le cadre du Programme de dépistage organisé du cancer colorectal, il est possible de demander à réaliser la coloscopie sous plusieurs formes:

  • sans sédation,
  • avec sédation légère: légère somnolence et décontraction,
  • avec une sédation profonde: personne endormie.
  • Dans ce cas, il faut le signaler au secrétariat lors de la demande de rendez-vous. En effet, il sera demandé à la personne de faire une consultation préalable avec le médecin anesthésiste afin de décider du type de sédation en fonction

Dans le cas d’une demande de sédation profonde, il faut le signaler au secrétariat lors de la demande de rendez-vous. En effet, il sera demandé à la personne de faire une consultation préalable avec le médecin anesthésiste afin d’évaluer l’état de santé général de la personne et les contre-indications éventuelles à une anesthésie.

Comment se préparer à la coloscopie?

Lorsque le médecin de confiance remet l’ordonnance pour une coloscopie dans le cadre du dépistage du cancer colorectal, il remet aussi à la personne deux autres documents:

  • la brochure d’information sur la coloscopie,
  • le formulaire de consentement éclairé.

Il est recommandé de lire la brochure afin de bien comprendre comment se préparer correctement à la coloscopie. En effet, pour que le médecin puisse réaliser une coloscopie dans de bonnes conditions et donc puisse inspecter correctement le colon à la recherche de polypes ou de cancers, il faut absolument que le colon soit parfaitement nettoyé et qu’il n’y ait plus de matières fécales. Pour cela il est demandé à la personne de boire la veille et le jour de l’examen une préparation liquide spécialement conçue pour évacuer les matières fécales avant la coloscopie. La personne recevra son ordonnance pour aller chercher le produit en pharmacie, lorsqu’elle prendra son rendez-vous de coloscopie dans le centre agréé.

D’autres contraintes sont à respecter:

  • manger plus léger la veille,
  • être à jeun avant l’examen,
  • signaler ses maladies au médecin avant l’examen,
  • modifier dans certains cas, la prise des médicaments avant et après l’examen, notamment en cas de prise d’anti-coagulants.

En cas de prise de médicaments réguliers, il est nécessaire de voir avec le médecin de confiance ou avec le médecin qui réalisera la coloscopie, comment adapter le traitement avant et après la coloscopie pour éviter toute complication.

Y-a-t-il des risques à faire une coloscopie?

OUI bien sûr comme pour tout examen médical invasif, il existe des risques à faire une coloscopie mais ils sont heureusement peu fréquents. Il s’agit de:

  • risque de saignement lors de l’ablation du polype ou d’une tumeur pendant la coloscopie,
  • risque de perforation du colon avec le coloscope pendant la réalisation de la coloscopie,
  • risque de péritonite suite à une coloscopie,
  • risque lié à la sédation.

Il est demandé à la personne qui aura une coloscopie de signer un consentement éclairé, reconnaissant qu’elle a été informée, qu’elle a reçu par le médecin des réponses aux questions posées et qu’elle accepte de réaliser cet examen sans contrainte. Ce formulaire sera signé en deux exemplaires: un sera conservé par la personne, le second sera conservé par le médecin dans le dossier médical de la personne au sein du centre agréé.

Ce formulaire de consentement existe en 4 langues : français, allemand, portugais et anglais.

consentement éclairé coloscopie-FR-version-finale-2016-04-28

Consentement éclairé coloscopie_DE-version-finale-2016-04-28

Consentement éclairé coloscopie_PT-version-finale-2016-04-28

Consentement éclairé coloscopie_EN-version-finale-2016-04-28

Que fait le médecin pendant la coloscopie?

Le médecin utilise un coloscope qui a été nettoyé et désinfecté selon des procédures strictes d’hygiène afin de ne pas transmettre d’infection à la personne. Ces procédures sont décrites dans les critères d’agrément des centres.

Il entre le coloscope par l’anus et doucement il remonte dans le colon en examinant la paroie interne à la recherche de polypes et de tumeurs cancéreuses.

S’il rencontre des polypes, en fonction de leur taille et de leur aspect, il décidera de les enlever et les enverra au Laboratoire National de Santé pour les analyser. De très gros polypes ne peuvent parfois pas être enlevés directement lors de la coloscopie.

S’il rencontre des tumeurs de type cancéreuses, il réalisera une biopsie (prise d’un échantillon) qu’il enverra pour analyse au Laboratoire National de Santé.

A la suite de la coloscopie, le médecin informe la personne sur ce qu’il a trouvé: polypes OUI/NON, tumeur OUI/NON, Biopsies envoyées au laboratoire OUI/NON.

Le médecin indiquera à la personne dans quel délai les résultats d’analyse reviendront du laboratoire et lui seront communiqués. Il précisera aussi en cas de coloscopie normale ou de polypes dans quel délai il faudra prévoir une prochaine coloscopie.

Comment se déroule la coloscopie?

La coloscopie se déroule le plus souvent en ambulatoire, ce qui veut dire qu’il n’est pas nécessaire d’être hospitalisé pour faire cet examen.

Il a lieu dans le service d’endoscopie digestive de l’établissement hospitalier agréé.

Le secrétariat qui a fixé le rendez-vous fixe aussi l’heure à laquelle il faut se présenter dans le service d’endoscopie, ainsi que le lieu.

Il faut venir le jour de l’examen avec sa carte d’immatriculation à la Caisse Nationale de Santé, son consentement éclairé, son ordonnance de coloscopie si elle n’a pas été déjà remise au secrétariat du centre agréé lors de la prise de rendez-vous.

Il faut se présenter en ayant bu préalablement, selon les consignes, le produit servant à évacuer les matières fécales de l’intestin avant la coloscopie.

Lors de l’arrivée dans le centre agréé, il faut se présenter au lieu indiquer par le secrétariat. L’infirmière qui prend en charge la personne l’installe dans une salle afin de la préparer à l’examen. Elle procède à une anamnèse soignante et pose à la personne les questions nécessaires avant la réalisation de l’examen. A ce moment, la personne peut poser des questions et signaler ses maladies ou ses traitements particuliers.

Puis la personne est installée dans la salle d’examen après avoir rencontré le médecin qui réalisera la coloscopie. Celui-ci posera aussi des questions pour s’assurer qu’il n’y a pas de contre-indication à la coloscopie. La personne peut à nouveau poser des questions et signaler au médecin ses maladies et traitements particuliers. Le médecin vérifie avant de commencer l’examen que la personne a bien signé le consentement éclairé.

Le médecin réalise ensuite la coloscopie. Cet examen dure en moyenne 20 minutes. Le médecin informe ensuite la personne sur ce qu’il a trouvé et lui donne les consignes pour la surveillance post-coloscopie.

Les soignants aident la personne à se rhabiller si besoin après l’examen si celui-ci s’est déroulé sans sédation. Ils donnent de nouveau les consignes de surveillance à domicile et le numéro d’appel en cas de problème.

Si la personne a eu une sédation, les soignants l’installent dans la salle de surveillance jusqu’à ce qu’elle soit autorisée à sortir par le médecin. En cas de sédation, la personne doit obligatoirement être accompagnée pour son retour à domicile. Elle ne peut pas conduire un véhicule.

Le médecin donne les consignes à la personne pour la reprise de son traitement en fonction des ablations de polypes ou des biopsies de tumeurs réalisées pendant l’examen.

Comment connaître les résultats de la coloscopie ?

Le médecin spécialiste qui a réalisé la coloscopie informe la personne sur ce qu’il a fait et ce qu’il a trouvé au cours de la coloscopie. Mais en fin d’examen, il ne connait pas encore les résultats de l’analyse des polypes ou des biopsies de tumeurs qui seront envoyés au Laboratoire National de Santé.

Le Laboratoire National de Santé a besoin en général de 8 jours pour envoyer les résultats. Dans certains cas, cela peut nécessiter jusqu’à un mois si des analyses spécifiques sont demandées. Le laboratoire enverra les résultats au médecin qui a fait la coloscopie ainsi qu’au médecin de confiance qui a prescrit la coloscopie et au médecin responsable du programme de dépistage.

Le médecin qui a réalisé la coloscopie  informera par courrier la personne si la coloscopie est normale. Il précisera dans ce courrier dans quel délai la personne doit faire une prochaine coloscopie.

Si les résultats du laboratoire sont anormaux, le médecin qui a fait la coloscopie invitera la personne à venir en consultation pour discuter les résultats et faire une proposition de prise en charge.  Dans le cas d’une détection de cancer, le médecin demandera à la personne de décider du médecin spécialiste qui la prendra en charge afin de faire un bilan complémentaire puis il lui proposera de passer son dossier en réunion de concertation pluridisciplinaire afin de lui proposer une stratégie thérapeutique adaptée à sa situation.

Ce programme de dépistage est-il obligatoire ?

Non, ce programme de dépistage n’est pas obligatoire mais volontaire. Il est proposé à la population. Chaque personne invitée peut décider de participer ou non au programme. Il est recommandé par le Ministère de la santé et par les médecins, car il permet de détecter très précocement un polype avancé ou un cancer et de donner de meilleures chances pour le traitement. Plusieurs études scientifiques menées en Europe ou aux Etats Unis démontrent que si un cancer est détecté et correctement traité lorsqu’il est au stade I, la survie du patient à 5 ans est d’environ 90 %. Par contre si le cancer est détecté tardivement au stade IV lorsque des métastases sont déjà constituées, alors la survie à 5 ans n’est plus que de 10 à 20 % selon les études.

Le programme de dépistage du cancer colorectal propose un test simple, non douloureux, facile à réaliser à domicile, qui peut sauver la vie. Participer au programme de dépistage, c’est agir en faveur de sa santé. Il est recommandé de faire le test sans attendre, dès réception de l’invitation.

Et si j’oublie de participer ?

Si la personne invitée n’a pas fait le test dans les 6 mois après l’envoi de l’invitation, le Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers enverra une lettre de rappel.

Si la personne refuse de participer au programme de dépistage, elle pourra alors le signaler au Centre de coordination (Tél: +352 247-85641 ou colorectal@ms.etat.lu).

Puis-je participer à la place de mon conjoint ou d’un ami?

La lettre d’invitation envoyée est individuelle. Elle porte les coordonnées de la personne invitée. Si le conjoint ne veut pas participer au programme de dépistage, il ne faut pas utiliser son set de prélèvement car les étiquettes à apposer sur le tube de prélèvement porteraient le nom du conjoint et non pas le nom de la personne ayant fait le prélèvement de selles. Le résultat ne serait alors pas attribué à la bonne personne. Il est préférable de contacter le Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers afin de demander à participer (+352 247-85641 ou colorectal@ms.etat.lu).

Puis-je participer et me retirer ensuite ?

Ce programme de dépistage étant volontaire, la personne invitée peut à tout moment décider de ne plus participer au programme. Elle peut signaler sa volonté de ne plus participer au Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers (Tél: +352 247-85641 ou colorectal@ms.etat.lu).

Néanmoins, il est recommandé de poursuivre le dépistage entre 55 et 74 ans, tous les 2 ans si le résultat du test de recherche de sang dans les selles est normal ou tous les 10 ans si le résultat de la coloscopie est normal. Si le résultat de la coloscopie est anormal, alors le médecin spécialiste ayant pratiqué la coloscopie proposera le délai pour refaire une prochaine coloscopie. Le Centre de coordination envoie à la personne une nouvelle invitation à participer en respectant ces délais.

Mes données sont-elles protégées?

Le Ministère de la santé et la Direction de la santé ont mis en place dans le cadre de ce programme de dépistage toutes les mesures pour protéger la confidentialité des données des personnes invitées et des participants. Un dossier a été déposé à la Commission Nationale de Protection des Données qui l’a validé positivement.

Un médecin est responsable du programme de dépistage du cancer colorectal au sein du Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers. Il est possible pour un participant de lui adresser une requête.

Comment le cancer colorectal est-il dépisté chez nos voisins ?

Tous les pays européens ont mis en place des programmes de dépistage du cancer colorectal, sur base des recommandations de l’Union Européenne.

La Belgique, la France, les Pays-Bas, certains Länder en Allemagne proposent à leur population un test de recherche de sang dans les selles suivi d’une coloscopie si le résultat est anormal.

Le test choisi au Luxembourg est le même que celui choisi en Belgique et en France.

Pour en savoir plus

Vous pouvez contacter le Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers, Villa Louvigny, Allée Marconi, L-2120 Luxembourg

Tél: (+352) 247-85641             E-mail: colorectal@ms.etat.lu

Vous pouvez aussi retrouver tous les documents relatifs au programme de dépistage en consultant la rubrique Documentation.