Maladie: Cancer colorectal

Description du cancer colorectal

Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le côlon et le rectum constituent la dernière partie du tube digestif, également appelée gros intestin.

A la surface du côlon ou du rectum peuvent apparaître de petites tumeurs , les polypes (excroissance bénigne de la muqueuse intestinale). Certains types de polypes (polypes adénomateux ou adénomes) peuvent, avec le temps, se transformer en cancer. Ce processus s’échelonne sur une période de 10 à 15 ans. 60 à 80 % des cancers colorectaux se développent à partir d’un adénome. Les autres cancers se développent directement à partir de la paroi colorectale.

Les polypes sont rares avant 45 ans, ils se développent surtout à partir de l’âge de 50 ans. Le risque de développer un cancer colorectal sur polype augmente d’une manière significative au-delà de 50 ans.

Stades de développement

Il existe différents stades de développement du cancer colorectal. On en distingue cinq, en fonction du degré d’extension du cancer (Source INCA):

  • Stade 0 : la tumeur est in situ, ce qui signifie qu’elle est très superficielle et qu’elle n’envahit pas la sous-muqueuse, que les ganglions lymphatiques ne sont pas atteints et qu’il n’y a pas de métastase à distance.
  • Stade I : la tumeur envahit la deuxième couche (sous-muqueuse) ou la couche musculaire (musculeuse) de la paroi du côlon ou du rectum, les ganglions lymphatiques ne sont pas atteints et il n’y a pas de métastase à distance.
  • Stade II : les cellules cancéreuses ont traversé plusieurs couches de la paroi du côlon ou du rectum, mais aucun ganglion n’est atteint et il n’y a pas de métastase.
  • Stade III : les cellules cancéreuses ont envahi les ganglions lymphatiques proches de la tumeur.
  • Stade IV : le cancer s’est propagé au-delà du côlon ou du rectum, vers des emplacements ou des organes éloignés, généralement le foie ou les poumons

Symptômes

Le cancer colorectal évolue lentement et le plus souvent à bas bruit. C’est une maladie généralement silencieuse. De ce fait, le cancer colorectal est souvent détecté à un stade avancé, quand des symptômes sont déjà apparents (sang dans les selles, changements dans la consistance et la fréquence des selles, douleurs abdominales). Le traitement du cancer colorectal demande alors un traitement plus lourd pour le patient et les chances de guérison sont sensiblement affectées. Plusieurs études démontrent qu’une personne atteinte d’un cancer colorectal diagnostiqué au stade I à 90 % de chance d’être en vie 5 ans  plus tard, alors que si le cancer est diagnostiqué au stade IV, le pourcentage de survie à 5 ans diminue considérablement pour atteindre entre 15 et 20 % selon les études.

Facteurs de risque d’avoir un cancer colorectal

Dans la population générale, le risque d’avoir un cancer colorectal est de 5 % environ. Mais certaines personnes présentent des risques plus élevés d’avoir dans leur vie un cancer colorectal:

  • en cas d’antécédents personnels de: maladie de Crohn, de rectocolite hémorragique, de polypes de l’intestin, de cancer colorectal
  • en cas d’antécédents familiaux de: polypes chez un ou plusieurs parents du 1er degré, cancer colorectal chez un ou plusieurs parents du 1er degré avant l’âge de 65 ans, polypose familiale, syndrome de Lynch (cancer colorectal héréditaire non polyposique)