L’exposition aux rayonnements ionisants d’origine médicale: oui, nous pouvons agir!

Affiche bus 2015

Les rayonnements ionisants d’origine médicale sont délivrés par les examens comme un scanner, une radiographie, une tomodensitométrie, une mammographie, un acte chirurgical sous copie, une radio réalisée chez le médecin dentiste, un examen de médecin nucléaire comme une scintigraphie, ou lors d’un traitement par radiothérapie.

Ces actes réalisés pour le diagnostic ou le traitement d’une maladie peuvent contribuer au développement d’un cancer. Ce risque s’accroit en cas de multiplication d’examens, tels que le scanner, chez la même personne, si les doses d’irradiation ne sont pas optimisées par rapport à l’âge, la taille et le poids de la personne, en cas d’hypersensibilité aux rayonnements ionisants, chez les enfants et les personnes jeunes, ainsi que chez le foetus de la femme enceinte.

Le principe de précaution s’applique donc, et il est recommandé de ne faire un examen à rayonnements ionisants que lorsque cela est véritablement justifié sur le plan scientifique pour la prise en charge du patient.

La prévention du cancer en diminuant l’exposition aux rayonnements ionisants concerne tout autant le médecin que le patient: le médecin ne prescrira que l’examen justifié, le patient ne sollicitera pas son médecin pour avoir absolument un examen d’imagerie injustifié sur le plan clinique.

Protégeons notre santé par des examens justifiés et réalisés selon les bonnes pratiques en imagerie médicale

Afin de nous rendre attentif au risque de l’exposition aux rayonnements ionisants d’origine médicale, le Ministère de la Santé a lancé une vaste campagne d’information que vous retrouverez dans les divers médias ci-après.

http://www.pasderayonssansraisons.lu

Affiche « pas de rayons » en allemand

Affiche « pas de rayons » en français

Dépliant « pas de rayons » en allemand

Dépliant « pas de rayons » en français