Le Plan National Cancer avance à grands pas

Lydia Mutsch présente le 1er bilan de la mise en œuvre du Plan National Cancer (PNC) 2014-2018.

Conference de presse du 20 mai 2015

Lydia Mutsch présente le 1er bilan de la mise en œuvre du PNC 2014-2018

Depuis septembre 2014, le PNC 2014-2018 est dans une phase active d’implémentation, mobilisant l’ensemble des acteurs. Au total, 116 acteurs participent activement à la mise en œuvre du PNC depuis son lancement.

Évaluations externes et indicateurs pour mesurer l’efficience du Plan National Cancer

Pour évaluer l’efficience du PNC et son impact sur la santé de la population résidente à court, moyen et long terme, deux évaluations externes sont prévues. La Plateforme Nationale Cancer a en plus défini des indicateurs de résultats, de processus et économiques.

Une nouvelle organisation au Laboratoire National de Santé

Pour réduire les délais d’attente des résultats histologiques, une nouvelle organisation du service d’anatomopathologie du Laboratoire National de Santé a été mise en place. L’objectif de cette organisation est d’obtenir plus rapidement les résultats pour démarrer plus vite le traitement.

FOCUS 1 ¦ Création d’un Institut National du Cancer

Un Institut National du Cancer (INC) sera créé avant l’été 2015. Dans une première phase (2015-2018), l’INC sera interlocuteur privilégié de la Plateforme Nationale Cancer. Il sera une structure nationale indépendante de type agence sanitaire et scientifique.

Missions

Les missions de l’INC seront entre autres:

  • de coordonner l’organisation de la cancérologie au niveau national en lien avec certains centres experts à l’étranger,
  • de fédérer l’ensemble des acteurs impliqués dans la prise en charge des personnes atteintes du cancer autour d’un projet national d’amélioration continue de la cancérologie au Grand-Duché,
  • de suivre les indicateurs épidémiologiques en matière de cancer,
  • de promouvoir l’évaluation des résultats des prises en charge en cancérologie,
  • d’émettre des recommandations pour les améliorer.

L’INC sera également chargé d’identifier les nouvelles opportunités thérapeutiques et de soutenir leur implémentation au Luxembourg. Il sera l’acteur principal de l’organisation et de l’implémentation de la médecine personnalisée en matière de cancérologie. Finalement, l’INC va contribuer à l’information de la population et des patients en matière de cancérologie. L’INC sera conventionné avec l’État et financé pour la période 2015-2018 par le biais du budget du Plan National Cancer. Il pourra bénéficier de dons privés ne présentant aucun conflit d’intérêt avec son objet. Dans une deuxième phase (à partir de 2019), sur base d’une évaluation de la phase 1, l’INC pourrait soit:

  • rester une agence sanitaire et scientifique,
  • évoluer vers un centre anticancéreux, en tenant compte de l’existant et des ressources disponibles.

FOCUS 2 ¦ Une filière et un secteur national d’onco-hématologie pédiatrique au service des enfants atteints du cancer

Une filière et un secteur national d’onco-hématologie pédiatrique sera mis en place pour les enfants et jeunes de moins de 18 ans atteints d’un cancer ou d’une maladie hématologique oncologique. Ce secteur national sera intégré dans le service national de pédiatrie pour bénéficier des infrastructures, équipements, connaissances et compétences spécifiques à la pédiatrie. La mise en œuvre d’une telle filière au Luxembourg est un choix politique au service de la population. Elle offrira aux enfants et leur famille plus de prestations de qualité sur le territoire national tout en assurant la sécurité, la continuité de la prise en charge et un meilleur confort de vie. L’objectif de cette filière et de ce secteur national est aussi de garantir un accès aux meilleurs traitements grâce à une collaboration avec des centres de référence européens. La prise en charge des enfants et des jeunes sera composée de prestations offertes au Luxembourg et de prestations réalisées à l’étranger dans des centres de référence.

Développement des prestations

Le Luxembourg développera plus de prestations sur le territoire comme les chimiothérapies ambulatoires. Le phasage du développement des prestations a été fixé comme suit :

  • 2016 : Consolidation et amélioration des activités actuelles. Préparation des prérequis pour le développement de nouvelles prestations.
  • 2017-2018 : Déploiement au Luxembourg de chimiothérapies ambulatoires post-initialisation.
  • 2018 : Évaluation de la réalisation du concept.

Un concept de soins palliatifs hospitaliers et à domicile est en préparation pour les enfants atteints du cancer. L’objectif est d’offrir aux enfants et leur famille une qualité de prise en charge jusqu’à la phase ultime de la vie. Il sera présenté en juin 2015 et pourra s’appliquer aux enfants atteints d’autres maladies que le cancer.

Conférence de presse 2015-05-20